La promotion des enfants et des jeunes défavorisés dans les pays en voie de développement constitue la préoccupation majeure de la Fondation.

En 2009, après seize années de combat, la reddition des armes par la dernière armée de guerre civile, la guérilla hutu FNL, a marqué la fin définitive de la guerre civile au Burundi. Malgré les programmes nationaux de démobilisation, le processus de démobilisation des groupes rebelles n’a eu lieu que partiellement et au ralenti. La plupart des ex-combattants, dont beaucoup d’enfants soldats, sont aujourd’hui sans travail et ne disposent ni d’une formation scolaire suffisante ni d’un réseau social solide.

Ils forment un groupe social marginal de personnes entre 18 et 30 ans, qui n’ont rien appris d’autre que le combat. Leur réinsertion sociale relève d’une priorité élevée, car ce groupe représente un potentiel dangereux de mobilisation pour les forces qui, désireuses d’accéder au pouvoir, pourraient envisager un retour au conflit armé.

Le projet de notre partenaire OAP vise à la réintégration sociale de 800 ex-rebelles qui participent à un programme dit « Cash-for-Work » (« argent contre travail »). Ils accomplissent dans leurs communes des travaux de réhabilitation de routes et de protection contre l’érosion et gagnerons – en plus d’un salaire – le respect de leur concitoyens. De plus, des moyens sont mis à leur disposition pour démarrer de petites entreprises coopératives leur permettant de se créer un revenu sur le long terme. Ce projet est localisé dans la province de Bujumbura Rural, qui entoure la capitale Bujumbura, et qui fut un refuge d’importance stratégique pour les rebelles.

L’« Organisation d’Appui à l’auto-Promotion » (OAP), créée en 1993, est aujourd’hui renommée pour son approche à bas seuil, approche explicitement basée sur la responsabilisation de la population locale. Ce projet est cofinancé par OXFAM Allemagne.

Plus d’informations sur: www.oapburundi.bi

← Zurück